Ouidad Elma Comédienne

Image de couverture: 

Crédit photo (portrait) : Julian Torres

Engagée dans son art comme dans la vie, Ouidad Elma est une actrice activiste d'une belle profondeur. Entière sur un plateau, elle se dédit corps et âme à l'œuvre qu'elle défend, au personnage qu'elle campe. C'est ce qui fait d'elle une comédienne prisée qui enchaîne les projets dans le monde, de Paris où elle vit et au Maroc son pays d’origine. En parallèle, elle défend la cause animale, qui est pour elle la source de tous les maux dont souffre la planète en ce moment.

e-taqafa : Pour vous, ce confinement,  c’est le moment de tout oublier ou de travailler plus en attendant que cela passe ?

Ouidad Elma : À chaque fois que je regarde un film, je note des choses que je remarque sur la mise en scène, le jeu. Des idées pour des personnages. Ça fait partie de mon travail, je ne peux pas m’en empêcher ou sinon je me revisionne des scènes sans le son. Je médite beaucoup, je suis contente car je suis de plus en focus et j’arrive à le faire 20 minutes ! Enfin un objectif réussi ! Je continue à développer ma spiritualité qui est essentielle pour moi. Je fais beaucoup de dikr aussi, ça fait beaucoup de bien.

 

e-taqafa : Que lisez-vous en ce moment ?

Ouidad Elma : Alors les livres que je relis sont « Femmes qui courent avec les loups» de Clarissa Pinkola Estés ! Ma bible ! Magnifique livre et puis le Coran ! Avant le Ramadan timing parfait.

 

e-taqafa :  L’artiste ou les artistes auxquels vous vous identifiez en ce moment ?

Ouidad Elma : Personne. Je suis en introspection totale et je fais beaucoup de méditation. Je me concentre sur moi et je prends du recul pour ce recueillement.

 

e-taqafa :  Les films qui vous feraient voyager… ?

Ouidad Elma : Jaime beaucoup Mubi, c’est une plateforme qui te permet de regarder plein de classiques et best seller. Je me suis faite aujourd’hui «Europe 51» de Roberto Rossellini avec Ingrid Bergman et pas mal de films japonais comme «Ghost in the shell» de Kazuya Nomura et «Une affaire de famille» de Hirokazu Kore-eda que j’ai adoré ! Coté série : « Westworld » parce que mon côté geek adore et puis c’est tourné entre autres par Jonny Campbell avec qui j’ai travaillé sur « The Last post » et j’adore regarder le travail des personnes que je connais et que j’aime. J’aime retrouver leur vision personnelle dans leur travail.

 

e-taqafa :  Les inspirations du moment ?

Ouidad Elma : Je regarde beaucoup de documentaires sur la planète. Entre autre des 3/4 films que je me fais par jour. Je ne mange pas de viande depuis mon enfance par sensibilité et je suis végane depuis plusieurs années. Je travaille avec plusieurs associations pour sauver les animaux. Le premier animal que j’ai sauvé, j’avais 8 ans dans le Rif. J’aime voir qu’il y a une prise de conscience à propos de la cause animale. Le discours de Joaquin Phœnix aux Oscars m’a fait tellement du bien ! J’étais émue ! Merci Joaquin ! Et surtout que la majorité des marques ont arrêté l’exploitation de la fourrure grâce à Peta mais aussi à plein d’associations qui font un travail énorme sur le terrain.

 

e-taqafa :Quelles sont vos astuces pour passer le temps ?

Ouidad Elma : Aucune. J’adore m’ennuyer ! Mon imagination a son terrain de jeu : l’ennui. Shakespeare aurait écrit la pièce «Le Roi Lear» lors d’une épidémie de peste bubonique. En 1603, Londres est décimée, littéralement : un habitant de la capitale sur dix périt.

 

e-taqafa : Quels enseignements devons-nous tirer de cette période exceptionnelle ?

Ouidad Elma : Que l’on a la capacité et le devoir d’apprendre à se guérir. L’exploitation animale cause la déforestation, le changement climatique, les maladies contemporaines et aussi les pandémies. C’est ça que nous vivons actuellement : le mal fait aux animaux. Toutes les pandémies viennent de la violence faite aux animaux. L’épidémie du Covid-19 a trouvé son origine dans un marché chinois qui vendait des animaux exotiques, des oiseaux vivants et des animaux marins dans des conditions horribles pour la consommation humaine. Alors je me demande quand on arrêtera de manger de la viande ?

 

e-taqafa : Pourquoi ?

Ouidad Elma : Il est mauvais pour notre nature physique et pour notre planète de manger de la viande.  Quand arrêterons-nous l’élevage industriel ? Et l’industrie Halal en fait partie. La consommation de viande doit se faire rare.