Fragment d’un Itinéraire

Image de couverture: 
Rachid Sebti

Un des plus importants peintres figuratifs du Maroc, Rachid Sebti l’est assurément ! Mais il s’agit d’une figuration qui s’affirme, à l’écart de toute école ou de tout courant artistique contemporain. L’œuvre s’impose par sa cohérence, son originalité et sa technicité. Ici, rien de facile ou d’impromptu. Tout découle d’une volonté supérieure, d’une recherche minutieuse, que l’on devine dans chaque toile. Son talent est mêlé à l’humilité d’un grand artiste dont le souci premier est de créer et non de plaire. Né à Larache, Rachid Sebti apprend le dessin dès l’âge de six ans. Son père, sensible à ses prédispositions, l’encouragea dans cette voie. C’est ainsi que Rachid Sebti poursuivit de brillantes études artistiques à l’Ecole des Beaux-Arts de Tétouan, en compagnie notamment de Mohamed Drissi. Elève brillant, diplômé talentueux, il monte quelques expositions de sculpture dans plusieurs grandes villes du Maroc. Malgré ses premiers succès, et bien que de nombreuses opportunités s’offrent à lui, Rachid Sebti, suivant les conseils du grand philosophe Aziz Lahbabi, se rend en Belgique pour y parfaire sa formation. Muni d’une bourse d’études, il se rend à Bruxelles où il fut le premier Marocain à s’inscrire à l’Académie Royale des Beaux-Arts. Là, il excella tant en peinture, qu’en gravure. Remarqué pour ses qualités il se vit récompensé, à la fin de ses études, des plus grandes distinctions à savoir, le prix de Maîtrise, la Médaille du Gouvernement belge et le Prix de la Ville de Bruxelles. Rachid Sebti suivit également une formation de styliste d’ameublement en Italie. Il a été directeur artistique d’une importante société de meubles et de papiers peints. Ses créations se vendent toujours dans de nombreux pays. Tout au long de sa carrière, il remporta plusieurs distinctions. C’est ainsi qu’il fut remarqué par le gouvernement belge qui lui confia la création d’un timbre-poste tiré à six millions d’exemplaires en 2001. En juin 2006, il lui fut commandé une palette de cinq timbres sur le thème « La Wallonie idyllique ». Ce travail ne pouvait que renforcer à l’international, l’image de ce talentueux créateur. Son pays n’est pas resté à l’écart, ainsi la Poste marocaine lui confia la réalisation de quatre timbres en 2007. L’artiste a participé à de nombreuses expositions tant individuelles que collectives en Europe, aux Etats -Unis et en Afrique du Sud. On trouve ses œuvres dans plusieurs musées au Maroc : au Musée d’ Art Moderne de Tétouan et au Musée Mohammed V I d’Art Moderne et Contemporain de Rabat. Plusieurs publications sur le travail de l’artiste ont été éditées dont La femme vénérée, La lumière d’ailleurs, Sur les traces de Rachid Sebti, Le drapé de l’émotion et le dernier en date étant Le sacre du corps.

Hind Sebti

Plus d'informations :