Accueile-taqafa.ma
Vernissage de l'exposition « Deux regards » de Mohammed ZOUAOUI
Revue de presse de l'exposition « Deux regards » de Mohammed Zouaoui
L’art a contribué à mon intégration
Les Oiseaux, Une Richesse Universelle - Biodiversité et Répartition
Du Patrimoine du Maroc - Al Jadida
Du Patrimoine du Maroc - Essaouira
Article proposé par Ali Amahan

Anthropologue marocain

Du Patrimoine du Maroc - Fès

fes

Fès (Fâs) fut fondée entre 172H/789 J.-C. et 193H/809 J.-C.

Parmi les médinas, Fès constitue l’espace historique cohérent le plus vaste et le mieux conservé du monde arabe, voire du monde islamique. Cet espace couvre environ 130 hectares.

On estime à 8000 le nombre d'édifices ayant une valeur historique et esthétique, parmi lesquels on dénombre :

  • 184 monuments religieux
  • 135 fondouks
  • 110 palais et demeures, etc.

Trois trais essentiels distingue Fès des autres villes historiques du Maroc :

la situation stratégique exceptionnelle du site, l’abondance des eaux de l’oued et de sources et le caractère composite de sa population, facteur de tolérance.

La présence de l’oued Fâs admirablement canalisé par la nature mais aussi domestiqué par l’homme et de nombreuses sources a donné un urbanisme de qualité et favorisé différentes industries.

L’accueil de centaines de familles cordouanes et kairouanaises dès le IXe siècle, populations issues des principaux foyers de civilisations de l’Occident musulman – Cordoue et Kairouan – confère à la ville de Fès un caractère cosmopolite et une physionomie particulière qu’elle a su préserver jusqu’à nos jours.

La coexistence de populations venues de différents foyers culturels a favorisé une confrontation permanente de cultures et de mentalités et engendré une symbiose des savoir-faire. Cela a fait de Fès une ville intellectuelle et une métropole d’art, mais aussi un centre industriel et commercial non égalé dans l’Occident musulman.

Si Fès accueille « (...) des gens de toute condition, de tous les pays et de tous les métiers » comme l’affirme le chroniqueur Al-Jaznâ’î au XIVe siècle, elle ne cessera jamais, de tout temps, d’attirer de nombreux artisans et maîtres d’œuvre de toutes les régions du pays, voire au-delà : armuriers du Rif, dinandiers du Sous, transporteurs de la Moulouya, bâtisseurs de Sijilmassa, etc.

Le nombre et la qualité des monuments, la richesse et la valeur des œuvres d’art ainsi que la préservation et la dynamique des savoir-faire ancestraux font de Fès, jusqu’à nos jours, une ville d’exception. Cette ville, inscrite en 1981, est le premier site marocain à figurer sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.