Rencontre avec Fatima Mernissi

Image de couverture: 
Fatima Mernissi, écrivaine et sociologue marocaine

Fatima Mernissi est une écrivaine et sociologue marocaine. Elle a fait de l’écriture un moyen privilégié pour défendre la cause des femmes marocaines. Pour la société civile, elle a fondé les « Caravanes civiques » et le collectif « Femmes, familles, enfants ».

Elle est l’auteure de Sexe, Idéologie, Islam, Éditions Maghrébines, 1985 Le Fennec ; Le monde n'est pas un harem, édition révisée, Albin Michel, 1991 ; Sultanes oubliées : femmes chefs d'Etat en Islam, Albin Michel / Editions Le Fennec, 1990 ; Rêves de femmes : une enfance au harem, Editions Le Fennec, Casablanca 1997 - Éd. Albin Michel Nov. 1998; Les Aït-Débrouille, Editions Le Fennec, Casablanca, 1997 (2e édition, Édition de poche, Marsam, Rabat, 2003) ; Êtes-vous vacciné contre le harem ? Editions Le Fennec, Casablanca, 1998; Le Harem et l'Occident, Albin Michel, 2001; Les Sindbads marocains, Voyage dans le Maroc civique, Editions Marsam, Rabat, 2004…

e-taqafa : Comment avez-vous milité pour les droits de la femme marocaine ?

Fatima Mernissi : J’ai milité en organisant des ateliers d’écriture pour suggérer l’écriture comme arme pour donner la visibilité aux acteurs civiques qui rêvaient de changer le Maroc et ce, à travers un livre collectif. Ces acteurs étaient des ex-prisonniers politiques, des femmes qui ont créé des associations dans les quartiers populaires….j’ai eu l’idée d’organiser ces ateliers suite à mon voyage en Inde où j’ai rencontré Devaki Jain qui travaillait pour les Nations Unies et qui avait organisé un atelier d’écriture à Bangalore. Je me rappelle qu’à ma grande surprise, elle nous a organisé l’atelier dans un garage où sa sœur tissait des tapis. Je n’ai pas hésité à lui poser la question sur ce choix. Elle m’a répondu que pour connaître l’Inde il faut quitter nos chambres d’hôtels et aller vers le peuple et que pour un atelier d’écriture, il n’est pas nécessaire d’avoir beaucoup de moyens mais il est nécessaire que des personnes se réunissent autour d’un but commun. Depuis, Devaki Jain est devenue mon gourou. J’ai dirigé par la suite plusieurs collections comme Visibilité des Femmes, Visibilité Femmes au Maghreb, publiées grâce à l’aimable collaboration de Layla Chaouni, la directrice des éditions le Fennec.